menu
FR | EN
Come to France for your healthcare !
Certified Medical Tourism ProfessionalBest Medical Travel Agency 2015Best use of technology in Medical Travel 2017Certified Temos

News

5 results
Le Nobel de médecine 2018 récompense l’immunothérapie contre le cancer

30/11/2018

  Les lauréats du Nobel de médecine 2018, James Allison et Tasuku Honjo, ont révolutionné l’approche pour traiter les tumeurs, en trouvant le moyen d’activer la réponse du système immunitaire. Le Prix Nobel de médecine 2018 récompense l’Américain James Allison et le Japonais Tasuku Honjo, deux chercheurs qui ont développé une approche totalement innovante contre les cancers. De manière isolée, les deux hommes ont trouvé le moyen d’activer le système immunitaire de l’organisme pour l’aider à éliminer lui-même des tumeurs, une technique en plein essor appelée immunothérapie. Cancer: l’immunothérapie cherche à repousser ses limites Jusque-là, les médecins avaient accès à trois voies majeures pour lutter contre les cancers: la chirurgie, la radiothérapie pour irradier les tumeurs et les médicaments s’attaquant aux cellules tumorales, comme la chimiothérapie. Les travaux de James Allison, du centre MD Anderson de l’université du Texas et Tasuku Honjo, de l’université de Kyoto, apportent ainsi une quatrième approche, en stimulant le système immunitaire. Lymphocytes T La clé de l’approche inventée par les deux scientifiques, de manière totalement indépendante l’un de l’autre, repose sur le fonctionnement les lymphocytes T, les cellules responsables de la réponse immunitaire de l’organisme. Dans le cas de la plupart des tumeurs, les lymphocytes T n’arrivent pas à percevoir les cellules cancéreuses comme une menace, et n’essaient même pas de les détruire. Immunothérapie et chimio, une combinaison gagnante contre certains cancers James Allison a découvert un récepteur sur les lymphocytes T, appelé CTLA4, qui agit comme un frein sur leur fonctionnement. Avec un anticorps spécifique ciblant ce récepteur, un anti-CTLA4, Allison a prouvé qu’il pouvait guérir des souris victimes de tumeurs. Un succès spectaculaire qui a par la suite été reproduit chez l’homme, d’abord pour des mélanomes, puis pour bien d’autres types de tumeurs par la suite. De son côté, Tasuku Honjo a découvert une protéine, PD1, qui pouvait elle aussi agir comme un frein pour empêcher les lymphocytes T d’agir. Indépendamment des travaux d’Allison, le chercheur japonais a lui aussi trouvé un moyen d’inhiber PD1, permettant aux cellules du système immunitaires de s’attaquer efficacement à des mélanomes, puis à de nombreuses autres tumeurs. Cyrille Vanlerberghe, Le Figaro France

Trop de potassium dans le sang : quelles conséquences ?

13/09/2018

AVIS D’EXPERT - Une concentration en potassium dans le sang supérieure à la normale peut notamment être le signe d’une maladie rénale. Les médecins prescrivent souvent des dosages des principaux électrolytes (éléments chimiques porteurs de charge électrique) du plasma (sodium, potassium, chlore,bicarbonate) chez les malades hypertendus ou atteints de maladies cardiaques ou rénales. Le plasma est le liquide qui transporte les différentes cellules du sang. Connaître les concentrations dans le plasma de ces substances est essentiel parce qu'elles jouent un rôle majeur dans les transferts d'eau entre les différents compartiments hydriques, la régulation du pH (index de l'acidité) du plasma et la transmission de l'influx nerveux. Quelles sont les causes possibles d’un excès de potassium? Comment celui-ci se traite-t-il? Le Pr Raymond Ardaillou, néphrologue et secrétaire perpétuel de l’Académie de médecine fait le point. Potassium: quelle concentration normale? La concentration en potassium dans le plasma sanguin est normalement comprise entre 3,6 et 5 mmol/l (130 à 200 mg/l). La répartition du potassium dans l'organisme est très inégalitaire puisque sa concentration dans les cellules varie de 90 à 150 mmol/l. L'alimentation apporte environ chez un adulte 60 à 120 mmol de potassium par jour. Les aliments les plus riches en potassium sont les fruits, les légumes et le chocolat. Le potassium ingéré est en quasi-totalité absorbé dans le tube digestif et se retrouve dans les urines en quantité équivalente à celle absorbée dans l'intestin. Le rôle physiologique principal du potassium, porteur d'une charge positive, est de générer le potentiel de membrane qui est la différence de charge électrique de part et d'autre de la membrane cellulaire, l'intérieur de la cellule étant électronégatif par rapport à l'extérieur. La sévérité de l'hyperkaliémie (augmentation de la concentration de potassium dans le plasma) provient de la perturbation qu'elle provoque, du potentiel de membrane dans les cellules cardiaques et des troubles du rythme qui s'ensuivent. Les causes possibles d’un excès de potassium L'hyperkaliémie provient soit d'un défaut d'excrétion rénale du potassium, soit d'un passage accru du potassium cellulaire dans le compartiment extra-cellulaire. Les hyperkaliémies d'origine rénale surviennent en cas d'insuffisance rénale ou, sur reins sains, si la sécrétion d'aldostérone, une hormone qui contrôle le transport du sodium et du potassium dans la partie distale du néphron (unité structurale et fonctionnelle du rein qui possède environ 1.000.000 de néphrons), est insuffisante.    

Un nouvel antibiotique découvert chez des bactéries

20/07/2018

  Une approche innovante a permis d’identifier des molécules produites par des micro-organismes présents dans l’eau de mer. Voici une découverte rassurante: une équipe de chercheurs du collège de médecine de l’université du Wisconsin, à Madison, a découvert un nouvel antibiotique au mode d’action inédit. Une molécule baptisée «keyicine». C’est en cultivant des protéobactéries du genre Rhodococcus - qui vivent en symbiose avec des invertébrés marins - avec des bactéries Micromonospora qu’ils ont pu faire apparaître cette nouvelle molécule. Cultivées dans des conditions «traditionnelles», les Rhodococcus seules ne fabriquent pas cette keyicine: les gènes qui commandent sa fabrication sont silencieux. Les chercheurs ont réussi à réveiller ces gènes et estiment que d’autres molécules intéressantes sont sans doute encore à découvrir (travaux publiés dans la revue ACS Chemical Biology ). «Nous pensons que les produits naturels restent l’une des plus grandes sources de molécules diverses destinées à traiter les maladies humaines»  Navid Adnani, premier signataire des travaux Parmi les défis qui attendent la médecine et la pharmacie, l’apparition de germes devenus insensibles aux médicaments est un obstacle majeur. Les chercheurs de l’école de pharmacie de l’université du Wisconsin ont fait le constat que, entre les années 1970 et le début des années 2000, la recherche, tant publique que privée, a délaissé les produits «naturels» provenant des bactéries pour s’appuyer essentiellement sur la chimie de synthèse. En effet, on a cru que l’homme avait fait le tour des produits naturels, et que la chimie, via des batteries de tests de dépistage, serait beaucoup plus efficace. «Grâce aux progrès technologiques, à celui de la génétique, de la protéomique, de la métabolomique, etc., nous pensons que les produits naturels restent l’une des plus grandes sources de molécules diverses destinées à traiter les maladies humaines», écrivent Navid Adnani, premier signataire des travaux, et ses collègues. «Une urgence de santé publique» Pour réussir à relever ce défi, les scientifiques se sont dit que la méthode traditionnelle de culture des bactéries - dans une boîte avec un milieu nutritif donné et une analyse de tous les produits issus de cette culture - ne convenait pas. D’ailleurs, on sait que d’innombrables bactéries ne poussent pas dans ces conditions: on estime d’ailleurs qu’on a réussi à cultiver en laboratoire moins de 1 % des bactéries présentes sur Terre! D’où leur idée à double détente. Un, aller chercher dans des réservoirs peu connus, comme les bactéries sous-marines. Un litre d’eau de mer contiendrait 100 millions à 1 milliard de bactéries de 20.000 espèces différentes. Deux, faire des co-cultures d’espèces bactériennes différentes et regarder ce que cela donne. Et bingo, cela a fonctionné. «Cela a l’air d’un joli travail. Et on ne découvre pas tant que cela de nouveaux antibiotiques», reconnaît Élodie Psender, pharmacienne au CHU de Limoges, impliquée dans le grand programme européen Combacte, un partenariat public-privé qui a pour objectif de générer des essais innovants pour faciliter l’enregistrement des nouveaux agents antibactériens. En Europe, la résistance aux antibiotiques est responsable de plus de 25.000 décès chaque année «Les recherches sur de nouveaux antibiotiques continuent mais, au vu des antibiorésistances, la recherche s’oriente vers de nouvelles thérapies innovantes, avec par exemple des anticorps. On travaille aussi à développer des tests précoces d’identification d’infections, ce qui permettra de mieux traiter et de faire de la prévention.» Selon l’Organisation mondiale de la santé, «la résistance aux antibiotiques est en train de devenir une urgence de santé publique en des proportions encore inconnues». En Europe, la résistance aux antibiotiques est responsable de plus de 25.000 décès chaque année. Les chercheurs pharmaciens du Wisconsin ont établi la structure chimique de la keyicine. Elle appartient à une famille d’antibiotiques, également efficaces contre certains cancers, les anthracyclines. Mais son mode d’action est différent. Tandis que les autres anthracyclines tuent les cellules en s’attaquant à leur ADN, la keyicine ne le fait pas. Ce qui pourrait donc rendre l’acquisition d’une résistance bactérienne beaucoup moins facile.

IM2S - Institut Monégasque de Médecine du Sport

03/09/2014

IM2S - Institut Monégasque de Médecine du Sport, Monaco Situated on the port of Monte-Carlo, IM2S welcomes everyone, whether they practice sport regularly or not, for prevention advice in order to optimise their performance, for tailor-made medical and surgical treatment, physiotherapy and rehabilitation. Key figures In-patient hospital beds 32 Operating rooms 5 Recovery space 8 Surgical ambulatory beds 4 Surgical consultation department 1 Medical consultation department 1 Independent sterilization department 1 Permanent and non-permanent surgeons 11 Medical sport physicians 5 Osteopaths 2 Algologist 1 Infectious disease specialist 1 The Medical and Surgical Orthopaedic Institute of Monaco is specialized in the care of the ostéo-articular pathologies, ligamentary surgery, paediatric orthopaedics and of the vein surgeries. In the surgical domain, the activities are organized in specialties poles: foot, ankle, knee, hip, shoulder, hand, wrist, elbow, spine, and veins. The Institute also developed an activity of paediatric orthopaedic department for children above 5 years old. In the medical and traumatology domain : muscular and articular specialized consultations, effort testing, isocinetism, echography, electromyogram, and shock waves. A traumatological emergency department is opened 7 days a week from 8am to 8pm. it integrates a reception department for hand emergencies. IM2S disposes of a check-up centre, which permits the patients have a complete expertise of their health state. The podology unit is designed for the evaluation and the treatment of the functional pain. The Institute disposes of a research department and dynamic medical training: Monthly post university teaching Pratical patient work Thematic workshop and live surgery Scientific publication Medical meeting IM2S offers: An operating department of 5 operating rooms and 8 recovery space 2 hospitalization floors for a total of 32 beds A surgical ambulatory department of 4 beds A surgical consultation department A medical consultation department An independent sterilization department

EXCELLENCE MEDICALE

02/05/2014

EXCELLENCE MEDICALE L'OMS a classé le système de santé français n° 1 mondial. Ce classement reflète l'expertise qu'offrent les médecins et chirurgiens aux patients qui sont soignés en France. La France innove et ouvre la voie en matière de technologies médicales de pointe. Le système de santé français est un savant mélange d’acteurs publics et privés (prestataires, assureurs). L’assurance maladie, financée par les contributions des salariés et des employeurs mais aussi par les taxes est obligatoire. Elle couvre presque toute la population, la complémentaire santé privée est, elle, facultative. Le système de santé français a atteint son objectif en couvrant tout le territoire et en permettant l’accès aux soins sans liste d’attente, le choix et la satisfaction de tous les patients. LE SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS Ce système est centré sur la relation médecin-patient avec une forte personnalisation des protocoles de soins. Les patients sont libres de choisir leur médecin ainsi que leurs spécialistes. Avec un réseau d’établissements de santé très dense, un grand nombre de médecins assurent un niveau de disponibilité élevé pour toutes sortes de traitements médicaux et de chirurgies : il n’y a généralement que peu voire pas de liste d'attente. Plus de 2100 établissements de santé sont recensés, la majorité étant multi- disciplinaires et donc familiarisés avec différents types de pathologies. Les tarifs d’hospitalisation sont fixés par le gouvernement français pour tous les établissements qu’ils soient publics ou privés. L'accès aux établissements publics ou privées est le même en termes de coûts de santé et de remboursement pour les patients français et tous les citoyens de l'Union européenne. La Haute Autorité de Santé française (organisme d’Etat accrédité par l’ISQUIA) émet de très hautes exigences de qualité de soins auxquels les établissements de santé français doivent se conformer pour être accrédités. DES CLINIQUES ET HOPITAUX TRÈS PERFORMANTS Cliniques et hôpitaux à la pointe des techniques de soin et des technologies médicales qui offrent le maximum de sécurité, évalués et accrédités par la Haute Autorité de Santé (HAS). Ils offrent également d'excellentes conditions en termes d'accueil, de confort, d'hygiène, de sécurité et correspondent aux normes européennes. Ces établissements sont tous équipés d'une unité de soins intensifs. Les établissements de santé utilisent des technologies de pointe et travaillent en collaboration avec des chirurgiens de réputation nationale voire internationale. Tous les établissements répondent à la préconisation de surveillance des vecteurs d’infections nosocomiales appelée ICALIN (Indice Composite des Activités de Luttes contre les Infections Nosocomiales) et subissent un classement annuel, publié en ce qui concerne le contrôle des soins infections nosocomiales (Données validées par l'ECDC) CHIRURGIENS, MÉDECINS ET ÉQUIPES SOIGNANTES Chirurgiens et médecins expérimentés, inscrits au Conseil National de l'Ordre des Médecins, qui participent activement au développement et à l'amélioration des compétences dans leurs spécialités médicales au travers d'études cliniques ayant fait l'objet de publications scientifiques en France et à l'international. Inscription obligatoire des praticiens au Conseil National de l'Ordre des Médecins garantit aux patients l'application et le strict respect du Code de la Déontologie Médicale. Tous les médecins des cliniques privées françaises ont obligatoirement obtenu leur diplôme en France. Diplôme de Médecine français est l'un des niveaux de formation médicale les plus élevés au monde. La souscription à une assurance de responsabilité civile professionnelle est obligatoire pour tous les médecins. La formation médicale continue est obligatoire et systématique pour tous les médecins français. L'équipe soignante qui prend en charge le patient se compose : D'un cadre soignant responsable de l'organisation du service et de la qualité des soins. D'infirmier(e)s qui effectuent les soins et assurent 24h/24 la surveillance de votre état de santé. D'aide-soignant(e)s qui répondent aux besoins des patients par leur présence 24h / 24 et par les soins effectués sous la surveillance des infirmier(e)s. D'agents de service hospitalier pour l'entretien et l'hygiène de votre chambre PATIENTS INTERNATIONAUX Mais la question reste à savoir comment accéder au système de santé français? Tout le monde a entendu parler du «mode de vie» à la française, le luxe, le vin et la mode, mais qui connaît vraiment le système de santé français? Même s’il est considéré comme un des meilleurs systèmes au monde, les patients internationaux le considèrent comme un système fermé, réservé à la population française et pas facilement accessible. Il est difficile d'obtenir des informations sur les équipes médicales les plus renommées et les meilleurs établissements de soins. Aucune publication ou classement n’est facilement accessible depuis un pays étranger et surtout dans une langue étrangère. Le système de santé français est pourtant ouvert aux patients internationaux. Beaucoup de résidents étrangers vivant en France et de patients venus de nombreux pays profitent déjà de l'excellence des établissements de santé français…

expand_less